Logo.

Vous êtes ici : Site photo de Michel MAGNIER > Le laboratoire > Photoshop > Les masques >

Utiliser les masques

          Les calques permettent de supperposer des images les unes au dessus des autres.
          Mais, peut-être serait-il utile de pouvoir gérer la surface d'un calque qui pourrait être utilisé dans l'empilage.
          C'est le rôle des masques.
          Une application très utile de ce système, c'est de pouvoir remplacer la tête d'un personnage qui apparaît sur une photo sous un jour pas très avantageux dans les photos de groupe ou de famille.
          Voyons la procédure.

          Note : suivant PE ou PC, les procédures sont sensiblement différentes. C'est nettement plus simple et rapide sous PC.

Choisir des cobayes

          D'abord : merci, messieurs, d'accepter la plaisanterie. Mais, dans ma collection d'images, c'est ces deux ci-contre qui vont aller au mieux pour l'opération.
          Claude et Gérard sont en pleine discussion. Mais, Omar souhaite s'interposer...

          Objectif : remplaçons la tête de Claude par celle de Omar.



          Utilité de cette procédure : nous disposons d'une série de photos d'un groupe, la famille, par exemple, et si, sur toutes les images on dispose d'un portrait idéal de chacun, ce n'est malheureusement pas sur la même photo.
Alt

1 - Charger les images sur Photoshop

          Option PE :
          Ouvrir les deux images simultanément sur Photoshop.

          Constat : les deux têtes à permuter ne sont pas exactement de la même taille.

          Faire supperposer les deux images sous forme de calques (voir la manip dans la page Calques )



          Option PC :
          Rechercher les deux images dans bridge et les charger dans Photoshop comme calques.

          Note : Bridge offre un système de gestion des images en liaison avec Photoshop et d'autres logiciels de la suite Adobe . La puissance de Bridge est sans commune mesure avec l'organiseur de PE. Bridge fait partie du pakage de Photoshop CC .
Alt

2 - Adapter la taille des images

          Adapter la taille des images ** :
          L'image de Omar est légèrement plus petite que celle de Claude.
          En chargeant un calque dynamique, on a la possibilité d'agrandir l'image.

          Ensuite, pour affiner la supperposition, on rend l'image d'Omar transparente et on la cale le mieux possible sur la tête de Claude.
          Utiliser la souris et les touches de déplacement du curseur pour trouver le meilleur compromis.

          Quand la supperposition est idéale, rendre son opacité à l'image d'Omar.


          Note ** : sur une série d'images type photos de famille, les photos sont prises en même temps, du même point. Cette opération est limitée naturellement.
Alt

3 - Interposer un masque entre les deux images.

          Sélectionner le calque de l'image de Omar.

          Par le menu :
- Calques
          - Masque de fusion
                    - Tout masquer

          Créer le masque : il apparaît sous la flèche rouge.


          Rôle du masque :
          Quand les calques sont supperposés et que nous regardons par au-dessus, on voit une seule image composée par les différentes couches.
          Le masque fait en sorte qu'on voit ou non l'image qui le concerne :
- noir : on ne voit pas le calque
- blanc : on voit le calque.

Alt

4 - Rendre visible la zone souhaitée

          - Choisir l'outil pinceau.

          - Fixer la couleur blanche.

          - S'assurer que c'est bien le masque qui est sélectionner.

          - Gribouiller la tête de l'image de Claude : les zones noires du masque deviennent blanches, ce qui rend le calque visible dans l'empilement. En fait, on efface le masque qui rend l'image d'Omar invisible.



          Si un coup de pinceau de travers entache le travail, il suffit de reprendre la couleur noire et de rendre le masque de nouveau opaque avec le même pinceau.

Alt

5 - La nouvelle image

          Voilà : maintenant, la discussion est entre Gérard et Omar ! Pardon : Claumar !

          L'image de fond n'a pas été touchée ; il suffit de valider ou non l'image de Omar en cliquant l'oeil pour s'en convaincre (flèche rouge).

          Il ne reste plus qu'à sauvegarder l'image :
- applatir les calques
- sauvegarder en JPeg.

          Cette méthode montre un aspect supplémentaire de l'intérêt des calques et des masques.
          Plusieurs choix de masques sont à disposition, plus dans PC que dans PE.


          Il ne reste plus qu'à essayer des images, des constructions pour devenir alerte sur ces possibilités de Photoshop.
          Mais, est-ce sa tasse de thé ou non ?

Alt

Conclusions.

          Voilà brossé un portrait très incomplet d'un outil de traitement d'images.

          L'objectif de ces pages est d'apréhender les manipulations de base pour pouvoir aller plus loin si affinité.
          Mais, ne JAMAIS oublier que des travaux de structurations d'images pour en faire des oeuvres créatives ne s'entend que depuis des images de qualité.

          Alors, ne mettons pas la charrue devant les boeufs :
- appliquons nous à faire de belles images
          et, ensuite, et seulement ensuite,
- amusons nous en les trafiquant.

          Merci à Claude, Gérard et Omar de s'être prêté au petit jeu des calques et des masques.
Alt


 
Ecrit et composé avec GenPh© -CopyrightDepot.com 00035368- V 2.010-5601-MMag du 26/12/2006

  Dernière modification : 10/02/2015